Re: Mort du Colonel Ndala :

MessagePosté par Mathilde » 05 Jan 2014, 13:34

Assassinat de Mamadou : Voici le 1er suspect rwandophone, Le colonel Murenzi commandant du 808 ème régiment de l’armée congolaise déployé à Beni


Assassinat de Mamadou : Deux suspects rwandophones aux arrêts et un général de la GR en résidence surveillée.

Le général katangais Moundos de la garde républicaine a été aussi arrêté. Deux militaires rwandophones dont le colonel Murenzi commandant du 808ème régiment de l’armée congolaise déployé à Beni ont été arrêtés samedi par les enquêteurs qui travaillent pour élucider la mort du colonel Mamadou Ndala.

Les deux sont considérés comme suspects mais la suite de l’enquête pourra déterminer le rôle que chacun d’eux a joué dans le meurtre. Dans le périmètre du lieu où s’est commis le crime, l’équipe d’enquêteurs aurait trouvé un téléphone fonctionnant normalement. Selon des sources militaires, le téléphone appartiendrait à l’adjudant Benjamin, un militaire rwandophone du 808ème régiment. Dans le journal d’appel, le dernier numéro que Benjamin a appelé, se révèle être celui du colonel Murenzi, commandant du régiment mis en cause. Selon nos sources sur place, l’un des enquêteurs aurait appelé le dernier numéro mais son interlocuteur ne parlait que kinyarwanda et ensuite, il aurait coupé. Poursuivant leur travail d’investigation, les enquêteurs ont fini par mettre la main sur l’adjudant Benjamin rwandophone présumé tireur de la roquette contre la jeep du colonel Mamadou et le fameux colonel Murenzi, commandant du 808 ème régiment.

Les recherches continuent et l’équipe travaille pour remonter la filière et établir toutes les complicités. Toujours à Beni, le général katangais Moundos de la garde républicaine a été aussi arrêté. D’après des sources militaires, le commandant du grand nord se serait disputé plusieurs fois la direction des opérations contre les Adf-Nalu avec l’illustre disparu. Pour raisons d’enquête, il a été placé en résidence surveillée. Les habitants de Beni mis au parfum de ces différentes arrestations se moquent totalement du ministre de la communication et medias, Lambert Mende qui a avancé intentionnellement, selon eux, une fausse thèse des Adf-Nalu pour brouiller la piste, a déploré un notable de Beni
.
Dernière édition par Mathilde le 05 Jan 2014, 13:52, édité 1 fois.
Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Re: Mort du Colonel Ndala :

MessagePosté par Mathilde » 05 Jan 2014, 13:51

Goma et Kinshasa se disputent le droit d’organiser les funérailles du colonel Mamadou.

Image

Image

Image


Mais ce samedi, plusieurs centaines de jeunes ont manifesté à Goma pour réclamer son inhumation dans la capitale du Nord-Kivu. La marche a été dispersée au gaz lacrymogène par la police. Si la population de Goma revendique l’organisation des obsèques, rien ne dit que les autorités accepteront.

Le corps du colonel Mamadou Ndala, tué dans une embuscade jeudi 2 janvier dans l’est de la RDC, a été rapatrié à Kinshasa. Mais ce samedi, plusieurs centaines de jeunes ont manifesté à Goma pour réclamer son inhumation dans la capitale du Nord-Kivu. La marche a été dispersée au gaz lacrymogène par la police. Si la population de Goma revendique l’organisation des obsèques, rien ne dit que les autorités accepteront.

Où donc sera enterré le héros de la guerre contre le M23 ? Le gouvernement, la hiérarchie militaire et la famille du défunt colonel Mamadou Moustapha Ndala sont en pourparlers. Le Nord-Kivu revendique le droit d’organiser les funérailles de cet officier, qui avait redonné l’espoir aux populations de l’Est. C’est en effet sous commandement que les troupes gouvernementales ont mis en déroute les éléments du M23.

Il sera en tout cas difficile de décider du choix du lieu de l’inhumation du colonel. La RDC ne dispose pas d’un cimetière où doivent reposer les héros ou ceux qui ont marqué l’histoire du pays. Certains n’ont même pas de sépulture. Les autres sont dispersés dans tout le pays, voire à l’étranger.

La population du Nord-Kivu pense donc honorer la mémoire de son héros en se dotant d’un lieu de pèlerinage où d’autres combattants viendraient s’inspirer de l’exemple de bravoure et de patriotisme.

http://voicedafrique.com/2014/01/05/gom ... l-mamadou/

Image
Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Re: Mort du Colonel Ndala :

MessagePosté par Mathilde » 06 Jan 2014, 10:09

Honneurs Militaire: Mamadou Ndala élevé au rang de Général à titre posthume
Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Re: Mort du Colonel Ndala :

MessagePosté par Mathilde » 08 Jan 2014, 03:45

Maitre Sylvain de l'UDPS regrette la mort de Mamadou Ndala et analyse la mascarade de MUKUNGUBILA



j'encourage tous les combattants qui luttent sur le terrain à leurs risques et périls pour chasser l'imposture au sommet de l'état congolais;malgré le peu de moyens qu'ils ont rien ne les arrete,rien ne les décourage ni ne les démotive,ils sont encore plus déterminés que jamais à aller jusqu'au bout,plein d'assurance et de foi,ils affrontent les armes avec bravoure,ils font un travail considérable de conscientisation de la jeunesse sur le terrain,ils méritent notre soutien et nos encouragements,nous sommes ensemble ingetaa
Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Re: Mort du Colonel Ndala :

MessagePosté par Admin » 08 Jan 2014, 20:39

Recherche désespérément la photo
d'alias Joseph Kabila se recueillant devant le cercueil du vaillant
Colonel Mamadou Ndala, son enfant chéri !

Mr Mende, pourquoi ne pouvez-vous pas vous taire une fois, tournez votre langue soixante-dix sept fois pour parler? Vous vous ridiculisez à tout moment à tel point que les congolais se demandent si vous êtes sain d'esprit. Mr Mende réaffirme la main sur le coeur que le Colonel Mamadou, enfant chéri du Chef de l'État, a été tué par les rebelles ADF-NALU sur un tir d'une roquette. Malgré l'étonnement du journaliste qui suggère qu'un règlement de compte aurait pu aussi être possible, Mende Omalanga balaie cette hypothèse en disant que ce sont les ennemis de «Joseph Kabila» qui sont à la base de cette information, eux qui veulent mettre ce crime sur le dos de son président en essayant de le discréditer. La vérité est que Mamadou Ndala a été tué par les rebelles.
Pauvre Mende, certainement le soir lorsque vous vous retrouvez seul chez vous, vous pleurez amèrement pour le rôle ingrat qui vous est imposé. Vous vous rendez compte de vos limites mais le mercenariat prend le dessus sur vous. Bonne chance!

Mende Omalanga:
Mamadou Ndala était l'enfanf chéri du Pr Kabila dit Mende.

A Réveil FM International, nous laissons glouglouter les égouts ! Instrumentalisés à outrance, les agents de l'ANR parallèle dirigée par Jaynet Kabila se sont déchaînés sur le net: Débre Mpoko, El du Jardin, Sandra Bushiri, Claudia girls...des fantômas aux noms d'emprunts ont étalé leur pitrerie, arrogance, désinvolture sur l'assassinat du vaillant Colonel Mamadou Ndala par alias Joseph kabila. Comme s'ils fumaient de la moquette, les étourdis joséphistes sont allés jusqu'à affirmer que "puisqu'alias Joseph kabila avait nommé Mamadou Ndala il n'avait aucune raison de le faire éliminer". D'ailleurs c'était son petit y a confiance ! Oh la la ! Pourquoi donc alias Joseph Kabila n'a pas eu le courage d'aller se recueillir devant le cercueil de son soldat ?
Image
François Hollande, Président de la République se recueille devant le cercueil d'un soldat français aux Invalides


Image
Nicolas Sarkozy se recueille le 25 janvier 2012 à Paris devant les cercueils de quatre soldats français tués en Afghanistan le 20 janvier


La France, notre pays d'adoption, nous apprend ceci: "A chaque fois qu'un français est pris en otage dans n'importe quel coin du monde. Le pays ne regarde pas ses opinions politiques, sa religion, la couleur de ses cheveux ou de sa peau. La France fait tout pour retrouver et récupérer son fils ou sa fille et le ramener à la maison. Et chaque fois qu'un soldat français meurt hors de France soit pour la lutte contre le terrorisme ou pour défendre les idéaux et valeurs de celle-ci, le chef de l'Etat accueille la famille, se recueille aux Invalides devant les corps de ceux qui sont tombés pour la France...". Si le Colonel Mamadou Ndala a contribué avec d'autres soldats des Fardc à bouter le M23 hors de la RDC, est-ce que c'est trop demander que le chef des armées se recueille devant l'un de ses vaillants soldats ?

En plus nous apprenons que le vaillant Colonel Mamadou Ndala a été inhumé au cimetière islamique de Kintambo. Depuis quand existe-t-il un autre cimetière à Kintambo ?
Le cimetière de Kintambo, s’est trouve être l’un des plus anciens de la capitale congolaise qui va totalisé 60 ans d’existence cette année, depuis la colonisation des belges. Il fut érigé en 1953.

Erigé en 1953, c’est-à-dire pendant la colonisation, le cimetière de Kintambo, situé dans la commune du même nom, totalise cette année cinquante-huit ans. Il se trouve être l’un des plus anciens de la capitale. Plusieurs familles kinoises ont toujours un regard tourné vers ces lieux, la dernière demeure d’un des leurs.

S’étendant à perte vue, des milliers de personnes y ont, à ce jour, déjà été portées en terre. Mais de quelle manière ? Contrairement aux cimetières de pays développés qui ont des allées où l’on peut circuler sans problèmes et qui constituent de véritables attractions, celui de Kintambo ressemble à un labyrinthe où l’on peut se perdre. En effet, au Cimetière de Kintambo on y inhume les dépouilles mortelles vaille que vaille et retrouver une tombe pour certains membres de famille n’est pas facile. Surtout pour ceux qui y vont pour la première fois. Ou pour ceux qui avaient assisté à l’inhumation d’un des leurs et qui y retournent plusieurs années après.

Faute d’espace à certains endroits, on y va jusqu’à superposer certains corps. Ce qui met dans tous leurs états certains membres de famille qui y vont pour se recueillir devant les tombes des leurs, ou qui vont pour ériger l’encadrement sur les tombes des leurs décédés pour honorer leur mémoire ou encore poser une pierre tombale.

Espérons vivement que ce n'est pas au même cimetière de Kintambo que nous connaissons qu'on a inhumé notre vaillant soldat !
Pourquoi donc alias Joseph kabila a eu peur de se recueillir devant le cercueil de Mamadou Ndala ? Les zombies obscurantistes et fantômas joséphistes du net ont sans aucun doute une réponse à donner. A vos claviers donc...

Par Freddy Mulongo, mardi 7 janvier 2014
Avatar de l’utilisateur
Admin
Administrateur du site
 
Messages: 15
Inscription: Jan 2014
Sexe: Non specifié

Re: Mort du Colonel Ndala :

MessagePosté par Mathilde » 09 Jan 2014, 09:45

CRISE DANS LE KIVU
RDC : assassinat de Mamadou Ndala, l'enquête s'oriente vers la piste FARDC


Image
L'enquête sur l'assassinat du colonel Mamadou Ndala se poursuit à Beni, dans l'est de la RDC. Loin de la version officielle de départ, qui attribuait l'attaque à la roquette ayant tué l'officier aux rebelles ougandais de l'ADF, la piste d'un règlement de comptes au sein de l'armée paraît désormais la plus "sérieuse".
"Nous sommes sur une piste sérieuse." Richard Muyej, le ministre congolais en charge notamment de la Sécurité, ne nous en dira pas plus. Comme lui, la plupart des responsables congolais restent discrets sur l'avancée de l'enquête ouverte à la suite de l'attaque à la roquette, le 2 janvier, contre la jeep du colonel Mamadou Ndala, à quelque 10 km de la ville de Beni, dans l'est de la RDC.
Une vidéo tournée quelques minutes après l'attaque (certaines images peuvent choquer) :

Lire aussi : Mamadou Ndala, la bête noire du M23, est mort.
Hypothèse ADF jugée "pas crédible"
Quelle est la "piste sérieuse" dont parle le ministre ?
Une chose semble acquise : il ne s'agit plus de celle qui accusait les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) de la mort de l'officier, auréolé du renouveau des Forces armées de la RDC (FARDC). Une source proche de l'enquête le confirme à Jeune Afrique. "L'hypothèse des ADF, annoncée par Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais, est en train d'être abandonnée car jugée hâtive et peu convaincante." Et notre interlocuteur d'ajouter : "La zone [où a lieu l'attaque] était suffisamment occupée par les militaires des FARDC et les assaillants auraient été aperçus portant l'ancienne tenue de couleur verte de l'armée."
Mamadou Ndala craignait d'être trahi par ses propres frères d'armes.
Me Omar Kavota, porte-parole de la société civile de Beni
Même pour la société civile locale (associations, syndicats…), l'hypothèse d'une attaque ADF n'est pas crédible. Me Omar Kavota, son porte-parole, un des premiers à mettre en doute la version officielle attribuant d'emblée l'attaque aux rebelles ougandais, affirme que "les FARDC avaient déjà ratissé le terrain une semaine plus tôt et s'étaient déployées jusqu'à une soixantaine de kilomètres de Beni." Selon lui, il faut donc chercher ailleurs les auteurs de l'attentat. "Au sein des FARDC, voire au-delà", lâche-t-il. Me Kavota dit avoir rencontré, le 23 décembre, le colonel Mamadou Ndala au Rock Hôtel de Beni. "Il était confiant et déterminé à traquer les ADF comme il avait fait avec le M23 [Mouvement du 23-Mars, rébellion récemment défaite, NDRL]. Mais il craignait d'être trahi par ses propres frères d'armes", se souvient-il.
La révanche des ex-CNDP ?
Crainte légitime ? Les premiers éléments de l'enquête semblent le démontrer. Des officiers de l'armée sont en effet soupçonnés d'avoir commandité l'attaque. Après qu'on a retrouvé le téléphone portable de son garde du corps sur le lieu de l'attaque, le colonel Tito Bizuru, numéro un des FARDC dans la ville de Beni, a été mis aux arrêts. Cet officier est un ancien rebelle du CNDP (Congrès national pour la défense du peuple). Il avait réintégré l'armée en 2009 après la signature de l'accord du 23 mars qui avait mis fin à la rébellion de Laurent Nkunda.
L'heure est à la suspicion au sein des FARDC. Et les ex-CNDP ne sont pas les seuls suspects.
Après la mutinerie menée par plusieurs ex-combattants du CNDP en avril 2012, déclenchant la rébellion du M23, le colonel Bizuru n'avait pas fait défection. "Mais rien n'indique qu'il n'était pas resté en intelligence avec ses amis", tacle un officier de l'armée à Beni qui a requis l'anonymat. Pour lui, "l'assassinat de Mamadou Ndala est un règlement de comptes des ex-CNDP, pour la plupart rwandophones, contre celui qui a vaincu le M23 qui bénéficiait du soutien du Rwanda", accuse-t-il.

L'heure est à la suspicion au sein des FARDC. Et les ex-CNDP ne sont pas les seuls suspects.

L'étau se resserre également autour du général Muhindo, alias Mundos, commandant du secteur opérationnel à Beni. On reproche surtout à cet ancien commandant de la garde républicaine à Goma de "n'avoir pas mené avec vigueur la traque des assaillants du colonel assassiné". Des rumeurs ont fait état de sa fuite, mais aux dernières nouvelles l'officier hundé était toujours dans la ville.
Une affaire de sous ?
Entretemps, d'autres arrestations et interpellations ont eu lieu. La dernière en date, celle d'un certain Lieutenant Kelvin, chef des services de renseignements militaires à Beni, est intervenue le 8 janvier dans la matinée. À en croire une source militaire sur place, l'officier aurait déclaré "avoir des informations sur les personnes qui ont planifié l'assassinat de Mamadou Ndala ainsi que sur la provenance de 300 000 dollars qui auraient été versés pour motiver certains soldats à exécuter ce plan". Une piste que les enquêteurs prendraient "très au sérieux", souligne notre source.
S'agirait-il donc d'une simple affaire de sous ? Un élu local estime que les officiers militaires de Beni n'ont pas vu d'un bon oeil l'arrivée sur leur territoire du colonel Mamadou Ndala et de ses hommes. "Pour eux, Mamadou Ndala venait faire un job qu'ils n'ont pas pu faire : neutraliser l'ADF".  "Depuis 2009 (date de leur affectation), ils ont transformé la zone d'opération de Ruwenzori - où se cachent les rebelles ougandais - en zone de commerce", affirme-t-il, dénonçant des "arrangements" entre le commandement militaire de Beni et les chefs rebelles de l'ADF. L'enquête qui est en cours devra donc également apporter toute la lumière sur ces prétendues collusions contre-nature entre certains chefs de l'armée dans l'est de la RDC et les hommes de Jamil Mukulu.
________
Par Trésor Kibangula



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Crise dans le Kivu | RDC : assassinat de Mamadou Ndala, l'enquête s'oriente vers la piste FARDC | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook
Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Re: Mort du Colonel Ndala :

MessagePosté par Mathilde » 16 Jan 2014, 14:34

Premiers résultats de l'enquête menée par l'APARECO sur l'assassinat du Colonel Mamadou NDALA



No comment !!
Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Re: Mort du Colonel Ndala :

MessagePosté par Mathilde » 18 Jan 2014, 12:19

Info RFI: en RDC, le capitaine Banza -aide de camp du colonel Ndala, tué le 2 janvier- attaqué par des hommes armés et en civil

Info RFI: Le capitaine Moïse Banza, l’aide de camp du colonel Mamadou Ndala, assassiné le 2 janvier dernier à Béni, a été attaqué à la mi-journée à Kinshasa par cinq hommes armés en civil qui ont sauté sur le véhicule à bord duquel il voyageait pour l’arrêter. Moïse Banza a été violemment tabassé par des hommes en civils et quatre membres de l’armée congolaise à sa sortie du véhicule. Son sort n’est pas connu.


http://www.rfi.fr/contenu/info-rfi-rdc- ... ommes-arme
Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Re: Mort du Colonel Ndala :

MessagePosté par Mathilde » 19 Jan 2014, 07:53

Exclusivité : SPECIAL HOMMAGE A MAMADOU NDALA , Combattant jusqu'à la mort !‏..

Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Re: Mort du Colonel Ndala :

MessagePosté par Mathilde » 21 Jan 2014, 14:15

Aprodec Asbl Vous avez dit "Le Capitaine Moïse Banza aurait dépouillé le cadavre "calciné" du Colonel Mamadou Ndala en emportant les effets personnels de celui-ci notamment l'argent, le téléphone et l'ordinateur portables?"

Mais tiens donc, au regard des images de l’incendie volontaire qui a ravagé le véhicule du Colonel Ndala, comment se fait-il que les précités effets n'aient pas brûlé ???

S'agit-il d'un miracle? Si c'est vraiment le cas, alors le Colonel Mamadou Ndala devrait être canonisé.

"Mentez ! Mentez ! Il restera toujours quelque chose", dit-on.
 

Moralité, le régime de Kinshasa doit arrêter de prendre les Congolais pour des demeurés.


APRODEC ASBL
ONG Membre de la Coalition pour la Cour Pénale Internationale
Tél: 0032.484.925.836
aprodecasbl@gmail.com


Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Précédente

Retourner vers ACTUALITÉ POLITIQUE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron