Arrestation d'un haut responsable du premier parti d'op

MessagePosté par Mathilde » 08 Jan 2014, 03:40

RDC: arrestation d'un haut responsable du premier parti d'opposition

Image

Un haut responsable du principal parti d'opposition en République démocratique du Congo, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a été arrêté dans le centre du pays le 2 janvier, a annoncé sa formation politique. Bruno Kabatshi a été transféré à Kinshasa, où il est détenu dans un lieu inconnu.


« Bruno Kabatshi (...) a été arrêté  (...) après un débat contradictoire avec un membre du PPRD » (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, au pouvoir), a affirmé Augustin Kabuya, porte-parole adjoint de l'UDPS. « Il s'est bien défendu. Après l'émission, il a été arrêté sur ordre du gouverneur de la province », a ajouté M. Kabuya.

OPPOSANT FAROUCHE À JOSEPH KABILA


Le chef de l'UDPS, Etienne Tshisekedi, 81 ans, est né au Kasaï occidental, province riche en diamants, comme sa voisine du Kasaï oriental, mais dont les habitants sont très pauvres. Lors de l'élection présidentielle contestée de 2011, ce dernier s'était autoproclamé président « élu » face à son rival et actuel président, Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001. Selon les résultats officiels, M. Tshisekedi était arrivé en deuxième place lors de cette présidentielle qui s'était jouée à un tour.
Le pays connaît une nouvelle vague de violence. La veille, de violents affrontements ont opposé les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) à des Maï-Maï Bakata Katanga près de Lubumbashi, la deuxième ville de la République démocratique du Congo, au sud du pays.

Ces affrontements se sont déroulés dans un contexte troublé en RDC où une série d'attaques dans de nombreuses villes, dont Kinshasa. Des assauts qualifiés d'« offensive terroriste » par le gouvernement, qui  avaient fait plus de cent morts, lundi 30 décembre.


http://www.lemonde.fr/afrique/article/2 ... _3212.html
Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Re: Arrestation d'un haut responsable du premier parti d'op

MessagePosté par Mathilde » 13 Jan 2014, 04:46

FLASH: UNE FORTE DÉLÉGATION DE L'UDPS ET ALLIÉS CHEZ MINAKU POUR LA LIBÉRATIN DE LEUR SEC.FÉDÉRAL


Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin

Re: Arrestation d'un haut responsable du premier parti d'op

MessagePosté par Mongo elombe » 13 Jan 2014, 06:55

Il ne faut plus laisser le temps à ses arrestations arbitraires.
Mongo elombe
 
Messages: 3
Inscription: Jan 2014
Sexe: Non specifié

Re: Arrestation d'un haut responsable du premier parti d'op

MessagePosté par Mathilde » 13 Jan 2014, 15:28

Une manifestation « ville morte » décrétée par l’UDPS a paralysé lundi la ville de Mbuji-Mayi



La ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental, a vu toutes ses activités perturbées ce lundi 13 janvier suite à l’appel de la journée ville morte lancé par le parti d’opposition Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) qui l’a initiée pour revendiquer la libération de son secrétaire fédéral arrêté par l’Agence nationale des renseignements (ANR), il y a deux semaines.

Selon des témoins cités par la radio Okapi, tout se passe au ralenti depuis le début de la journée. Dans les grands marchés de la ville de Mbuji-Mayi, notamment celui de Simis dans la commune de la Muya, et celui de Bakwadianga dans la commune de Dibindi, il n y a presque pas d’activités.

A Bakwadianga, l’on a signalé tôt le matin des pneus brûlés sur les voies donnant accès au marché. C’est la grosse pluie du matin qui a aidé à éteindre les flammes avant l’arrivée de la police.

Des sources locales parlent d’interpellation de quelques jeunes gens, et de coups de feu tirés dans la commune de Dibindi.

Les élèves fréquentant les écoles de la colline de Bonzola ont été appelés à rebrousser chemin. Même les écoles de la Miba n’ont pas fonctionné.

Les taxis et mototaxis sont rares. Les traditionnels parkings de ces engins sont vides, ont indiqué des témoins.

Avant la fin de la matinée, des policiers sont déployés en faction dans plusieurs coins de la ville. Quelques autorités politico administratives et policières ont été aperçues dans des voitures 4X4 munies d’un mégaphone appelant la population à vaquer à ses occupations.

Toutefois, la partie centre de la ville de Mbuji-Mayi ne semble pas très touchée par ce mouvement de ville morte. Les banques commerciales, les messageries financières et les entreprises de télécommunications ont ouvert.

Un groupe de conducteurs de mototaxis, avec à leur tête le directeur de cabinet du gouverneur de province, ont manifesté devant les installations de la Monusco. Ils dénonçaient le fait qu’on leur interdise de travailler, en érigeant des barricades sur la route.

Pour rappel, Bruno Kabangu Kabatshi, secrétaire fédéral de l’UDPS, avait été arrêté par l’ANR jeudi 2 janvier après avoir participé à un débat organisé par une radio de la ville de Mbuji-Mayi sur les attaques armées du 30 décembre dernier à Kinshasa, Lubumbashi et Kindu. Il avait été, depuis lors, transféré à Kinshasa, selon les députés du parti d’Etienne Tshisekedi.
Une manifestation « ville morte » décrétée par l’UDPS a paralysé lundi la ville de Mbuji-Mayi

La ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental, a vu toutes ses activités perturbées ce lundi 13 janvier suite à l’appel de la journée ville morte lancé par le parti d’opposition Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) qui l’a initiée pour revendiquer la libération de son secrétaire fédéral arrêté par l’Agence nationale des renseignements (ANR), il y a deux semaines.


Selon des témoins cités par la radio Okapi, tout se passe au ralenti depuis le début de la journée. Dans les grands marchés de la ville de Mbuji-Mayi, notamment celui de Simis dans la commune de la Muya, et celui de Bakwadianga dans la commune de Dibindi, il n y a presque pas d’activités.

A Bakwadianga, l’on a signalé tôt le matin des pneus brûlés sur les voies donnant accès au marché. C’est la grosse pluie du matin qui a aidé à éteindre les flammes avant l’arrivée de la police.

Des sources locales parlent d’interpellation de quelques jeunes gens, et de coups de feu tirés dans la commune de Dibindi.

Les élèves fréquentant les écoles de la colline de Bonzola ont été appelés à rebrousser chemin. Même les écoles de la Miba n’ont pas fonctionné.

Les taxis et mototaxis sont rares. Les traditionnels parkings de ces engins sont vides, ont indiqué des témoins.

Avant la fin de la matinée, des policiers sont déployés  en faction dans plusieurs coins de la ville. Quelques autorités politico administratives et policières ont été aperçues dans des voitures 4X4 munies d’un mégaphone appelant la population à vaquer à ses occupations.

Toutefois, la partie centre de la ville de Mbuji-Mayi ne semble pas très touchée par ce mouvement de ville morte. Les banques commerciales, les messageries financières et les entreprises de télécommunications ont ouvert.

Un groupe de conducteurs de mototaxis, avec à leur tête le directeur de cabinet du gouverneur de province, ont manifesté devant les installations de la Monusco. Ils dénonçaient le fait qu’on leur interdise de travailler, en érigeant des barricades sur la route.

Pour rappel, Bruno Kabangu Kabatshi, secrétaire fédéral de l’UDPS, avait été arrêté par l’ANR jeudi 2 janvier après avoir participé à un débat organisé par une radio de la ville de Mbuji-Mayi sur les attaques armées du 30 décembre dernier à Kinshasa, Lubumbashi et Kindu. Il avait été, depuis lors, transféré à Kinshasa, selon les députés du parti d’Etienne Tshisekedi.
Image
Mathilde
Administrateur du site
 
Messages: 130
Inscription: Jan 2014
Sexe: Féminin


Retourner vers NOUVELLE BRÈVE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron